SSN

La première chose à faire en arrivant en Amérique, c’est de se rendre au bureau de sécurité sociale le plus proche (2h30 de route pour nous) afin de demander le fameux sésame nommé SSN.

 

Oubliez les locaux de votre CPAM, ici il faut se lever de bonne heure. Les habitués amènent leurs chaises pliantes et tout le monde fait la queue à partir de 7h30 du matin alors que le bureau n’ouvre qu’à 9h.

 

index

 

 

Les gens sont très disciplinés, personne ne double personne. L’un chante dans son microphone, les autres débattent haut et fort sur Obama… C’est un joyeux brouhaha sous un beau soleil californien.

 

Aucune chance de passer en priorité avec mon petit ventre arrondit, il n’y a quasiment que des éclopés et cas sociaux en tout genre.

Vers 9h moins 5, deux gardes américano/mexicano, à l’allure délicate des abonnées de fast food, viennent brailler qu’il ne faut pas avoir d’objets dangereux sur soi, qu’il ne faut pas manger à l’intérieur… Nous n’avons pas tout compris, mais leurs gun bien apparents dissuadent de toute tentative rocambolesque!

 

Une fois entrés dans la salle, nous remplissons un document, « The Application for a Social Security Card ». Le casse tête commence, surtout quand tu as deux noms, que tu as trois prénoms et que ça ne rentre pas dans les cases… Nous le remettons ensuite à un premier guichet qui nous octroie un numéro et une lettre pour un second guichet. Mais là, il va falloir attendre… On a ce numéro sur ce post-it et dans le vacarme de la salle, on a juste peur de rater notre tour. Le stress est en nous mais nous arrivons enfin à comprendre et à rejoindre le guichet pour le dépôt du dossier.

 

Oliv n’aura pas de souci pour l’obtention de son SSN, en l’occurrence, il faudra que l’on revienne une deuxième fois pour moi.

 

La poste mettra 15 jours à nous délivrer le St Graal, une attente interminable surtout que sans SSN, pas d’assurance, pas de maison, pas de permis, pas de ligne téléphonique, pas de compte bancaire… en bref si vous débarquez en Amérique sans aucune aide amicale ou professionnelle, bon courage pour entrer dans le système qui est très très différent du système français!

 

Quoiqu’il en soi, je suis actuellement toujours dans l’attente de mon SSN, mais Oliv à le sien, ce qui nous couvre tous les deux (voir tous les trois).

 

sscard

 

C’est en fait un petit papier ridicule, non plastifié, que l’on doit garder à vie. Il est fortement conseillé d’apprendre les numéros et d’enfermer ce papier dans un coffre fort car si quelqu’un vous le vole, il peut tout simplement ouvrir des crédits en votre nom et vous pourrir la vie. Voilà 🙂  Welcome to the USA !

 

Nous pouvons donc avancer vers les prochaines étapes: ouverture d’un compte en banque, mais ça c’est une autre histoire…

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s